Le 18e, côté pile et côté face

Au départ, il y a un extrait du blog Argentine au jour le jour, de Patrick
Ne rêvez pas trop, cette photo, c’est aussi la Recoleta, ce sont les mêmes immeubles vus de dos. C’est aussi ce que l’on découvre par les fenêtres de certains appartements. Les agents immobiliers sont inénarrables, j’ai pris cette photo lors de la visite d’un immeuble de luxe en plein coeur de la Recoleta alors que la commerciale de l’agence me disait, vous avez noté cette vue splendide sur la ville. Extraordinaire, lui dis-je, laissez-moi prendre une photo.
Cela se passe à Buenos Aires, mais dans toutes les villes, dans tous les villages, il y a des arrière-cour qui détonnent avec la façade. Parfois elles sont peu reluisantes en comparaison de l'immeuble. Parfois, derrière une modeste porte, se cache n endroit ravissant… Tel est le deuxième volet du dyptique 2.6., l'illustration d'un texte. Dans le 18e, on ne manque pas d'exemples.

Il y a des façades imposantes avec des arrière cours tout à fait quelconques



des arrières cours plus sympas que des façades

9, rue des Abbesses


Et puis il y a les surprises…