Bénisti against bilinguisme II

Qui se souvient du sombre rapport Bénisti. Les événements se succèdent et un scandale en pousse un autre dans l'oubli. Il y a quelque temps, le député maire de Villiers-sur-marne présidait une commission sur la délinquance dont le pré rapport avait été publié dans la presse et sur Internet.

De nombreux bloggeurs s'étaient alors fait l'écho de l'incroyable incurie de ce texte bourré de fautes d'orthographe et de français pour la forme et de porte nawak pour le fond. C’était le cas, entre des centaines d’autres, de Kozlika (que je cite trop peu alors que je la lis quotidiennement), de Veuve Tarquine, de Samantdit et de ma pomme.

En résumé, on y lisait, entre autres perles, que chez certains, le bilinguisme était directement la cause de la délinquance. Et qu'il fallait donc obliger les familles concernées à ne parler que français et pas leur patois. Il demandait la levée du secret professionnel des assistants sociaux. Et que les enfants qui ne réussissaient pas il fallait les envoyer en apprentissage.
Après la levée de bouclier entraînée par ce texte, on pouvait penser que la commission et son président feraient profil bas. Que nenni, M. Bénisti persiste et signe dans une interview donnée à Afrik.com le quotidien de l'Afrique du Internet (que je vous conseille de découvrir, c'est passionnant). On trouvera l'interview complète du député dans les pages d'Afrik, mais je ne peux résister à la tentation d'en livrer quelques extraits.
« La délinquance est majoritairement le fait des immigrés. Selon l'Observatoire national de la délinquance, il y a une augmentation impressionnante des délits commis par les jeunes issus de l'immigration. Je n'invente rien, les chiffres sont là. Sachant cela, deux solutions s'offrent à nous : soit on n'en parle pas, soit on règle le problème. »

« Il ne s'agit en aucun cas de supprimer le bilinguisme. Mais le schéma est le suivant : sur une semaine complète, soit 168 h, un jeune d'origine étrangère entendra parler 28 h de français à l'école et 140 h du dialecte de son pays à la maison. Forcément, il va finir par connaître des difficultés scolaires et au bout du compte, décrocher, se replier sur lui-même. Ce qui entraînera encore une augmentation de son retard. Plus grave encore, non seulement ce jeune en difficulté fait des bêtises, mais il nuit aux autres élèves, les faisant même régresser. Mais à force de fustiger le cancre, de l'isoler, son besoin d'exister va trouver son épanouissement dans la délinquance. On peut d'ailleurs le constater par l'augmentation de la délinquance mineure depuis 1996. En ce qui concerne la langue, le jeune ne doit toutefois pas perdre de vue ses origines et son dialecte maternel, comme l'arabe par exemple ou le “gambara” (regardant sa collaboratrice), comment dit-on déjà ? Cependant, et j'insiste sur ce point, son apprentissage ne doit se faire qu'à partir de 12 ans, lorsque l'on est sûr que le jeune maîtrise parfaitement notre langue, le français. »
La base de l'argumentation porte nawak... Si on en croit monsieur le député, la plupart de nos délinquants ne savent pas parler français. Zyva, la caillera elle cause même pas la France ! Ou l'on confond les causes et les conséquences.

« Il y a, bien entendu, divers facteurs qui interviennent dans le parcours d'un délinquant et ceux-ci en font partie. La principale raison reste néanmoins la difficulté d'apprendre la langue, à laquelle s'ajoutent des problèmes d'éducation, notamment chez les Maghrébins et les Africains. En fait, les problèmes se cumulent et les difficultés se manifestent de manière concrète. Par exemple, bon nombre de jeunes ne peuvent passer le permis de conduire à cause de la barrière linguistique et ont donc plus de mal à trouver un travail. »
Où l'on pointe ouvertement d'où viennent tous nos problèmes. Il m'étonne que le sieur Bénesti n'en ait pas profité pour clouer au pilori toutes ces donzelles que le foulard empêche d'étudier. Ça aurait fait bonne mesure...
Les Africains que je connais parlent plutôt très bien français, un peu imagé, un peu ampoulé mais plutôt bon. Ils ne sont pas tous délinquants, mais certains le sont. Certains parlent également une autre langue européenne. Et la plupart parlent de nombreuses langues africaines. Mais à par ça, l'Africain a du mal apprendre notre langue.

« Nous proposons la création d'une structure au sein de l'école, qui offrirait un programme d'alphabétisation et d'accompagnement des élèves difficiles par un personnel professionnel et adapté : pédopsychiatres, psychiatres, médecins scolaires, professeurs, etc. L'acteur principal de cette structure, avec le jeune en difficulté, serait le référent, qui pourrait être un enseignant à la retraite, chargé de surveiller et de superviser un petit groupe d'élèves difficiles. Ce programme pourrait éventuellement concerner les jeunes dyslexiques, les jeunes en situation familiale difficile ou en échec scolaire, mais resterait essentiellement basé sur les jeunes immigrés car, comme je vous l'ai dit, la délinquance est causée par ces mêmes jeunes. »
Les Arabes, c'est rien que des voleurs. Et les Noirs, ce n'est pas mieux. Quant aux dyslexiques, là, j'ai peur de comprendre...

« ... il existe une graduation de la délinquance. Pour la replacer dans l'idée du bilinguisme, il y d'abord la consommation de drogues douces, le “shit”, pour se valoriser. En effet, le jeune qui a des problèmes d'élocution consomme du shit car il lui permet de mieux s'exprimer. Ensuite vient l'escalade et le jeune se met aux drogues dures. »
Si jamais vous avez un enfant qui bégaie, je vous recommande de le surveiller. Parce que c'est bien connu : d'abord, on bégaie, ensuite on fume du shit et après on se pique à l'héro... Ce serait presque drôle si ce n'était aussi dramatique.
« En tant que maire de Villiers-sur-Marne, j'ai créé des cours d'alphabétisation, pour les femmes maliennes notamment, et, déjà, il y a des tentatives d'instaurer le français à la maison. Toutefois, les maris maliens sont assez réticents et préfèrent apprendre le “bamboula” (lapsus de J-A. Bénisti qui voulait dire bambara, ndlr) à leurs enfants. Les femmes doivent donc trouver des solutions cachées pour continuer à parler français et parler français à leurs enfants. »
Un lapsus révélateur s'il en est.

«... pour la communauté Tamoul, la donne change : l'individu doit s'épanouir dans le travail, à l'identique de toutes les communautés asiatiques. Ils parlent français avec l'enfant, mais lui enseignent également le tamoul, de même que l'arabe pour comprendre le Coran. Et c'est par un travail acharné que l'enfant acquiert toutes ces langues. Quand les autres jouent, lui ne s'amuse pas, il travaille et ne s'arrête que pour manger. Bien souvent d'ailleurs, les Tamouls ou les asiatiques sont premiers de la classe, tout en maîtrisant plusieurs langues. Ce qui n'est pas le cas des Maghrébins ou d'autres. »
C'est bien connu, l'Asiate bosse et le nègre ne fout rien...

Je suis écœurée. Et le mot est faible.
Une dernière pour la route. Mon correcteur orthographique, pour « bloggeur », me proposent « blondeurs ». La minute blonde a encore frappé.

Fatal error: Uncaught Error: Call to a member function updateGetPostParams() on null in /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/cache/cbtpl/63/7c/637c4fae9fc453bcae52cef7f0a9e9ba.php:604 Stack trace: #0 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/libs/clearbricks/template/class.template.php(252): include() #1 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/class.dc.template.php(227): template->getData('post.html') #2 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php(133): dcTemplate->getData('post.html') #3 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php(500): dcUrlHandlers::serveDocument('post.html') #4 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/libs/clearbricks/url.handler/class.url.handler.php(146): dcUrlHandlers::post('2005/04/06/7-be...') #5 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php(194): urlHandler->callHandler('post', '2005/04/06/7-be.. in /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/cache/cbtpl/63/7c/637c4fae9fc453bcae52cef7f0a9e9ba.php on line 604