Qui a dit que ma fille n'est pas belle !

Samedi après-midi. Lou est invitée à un anniversaire. L'y attendent ses meilleurs amis. A 10 ans, ils ne sont pas encore tout à fait dans la tendance boum ou surprise partie. Mais on sent qu'ils n'en sont pas loin.
Le copain qui invite habite à 20 mètres de chez nous. Je la laisse au bas de l'immeuble rejoindre ses camarades, ne l'accompagne pas jusqu'à l'appartement, ce qui suit n'appartient qu'à elle. Il est prévu qu'elle rentre toute seule, à 18h30.
A l'heure dite, je téléphone, mais elle arrive à grappiller une demi-heure supplémentaire. Je suis obligée de la rappeler pour qu'elle finisse par rentrer. Je la sermonne et l'envoi au bain. Elle a l'air d'avoir passé une bonne après-midi. Le copain dont c'était l'anniversaire était content de son cadeau, il a même trouvé que c'était le mieux. Ça tombe bien, elle le considère comme son amoureux.
Aussi, quand je la retrouve, une heure plus tard en train de bouder recroquevillée dans un coin du salon, je me demande ce qui se passe. Elle a mal quelque part ? Elle ne se sent pas bien ?
La voilà qui se met à pleurnicher. Son père, qui vient de rentrer, commence à la bouriauder. Mais qu'est-ce qu'elle a cette grande perche ! Du coup, elle a encore plus de mal à avouer la cause de son tourment. Elle pleure maintenant à chaudes larmes.
Je l'oblige à s'asseoir à côté de moi. Je la prends de mes bras, et j'exige de connaître immédiatement la cause de ses pleurs.
- .... Joli
- Quoi ? Je n'ai rien compris. Qu'est-ce qui se passe enfin !
- C'est parce que je ... joli
- Lou, articule !
- Les garçons, ils ont dit que j'étais pas jolie.
- Eh bien ! c'est nouveau ça !
J'ai envie d'en rire, mais je la sens tellement atteinte, je ne peux vraiment pas le faire. Oui, mais que dire pour la consoler d'abord, la rassurer ensuite. Et puis d'abord c'est qui ce con qui a osé dire une bêtise pareille. Pas jolie, ma Lou ? Non mais il veut une fessée celui-la ! Il a de la merde plein les yeux ou quoi. Mon cœur de mère parle et s'emballe. Je sais bien, au fond de moi, que cela ne la rassurera pas. et puis je crois savoir ce qu'il pense, ce petit couillon de la Lune.
Dans ces cas-là, je deviens de mauvaise foi (non, pas dans ce cas-là uniquement, concernant mes enfants, je suis toujours de mauvaise foi). Et forcément injuste pour les autres. Je n'ai aucun état d'âme lorsqu'il s'agit de renforcer l'estime de soi de mes filles tant je sais que c'est une des clés de la réussite (avec le talent et le travail, mais c'est une autre histoire). Certains garçons, au physique peu amène, n'ont aucun doute sur leur pouvoir de séduction, alors que franchement... ils devraient. J'aimerais bien que mes filles aient au moins la moitié de cette assurance, elles qui assurément le méritent. Nom mais ! Alors, s'il faut piétiner les autres, eh bien piétinons. Et allègrement par dessus le marché !
Je rappelle à ma fille qu'au cours d'escrime, les garçons sont beaucoup plus empressés auprès d'elles qu'envers d'autres filles qu'ils connaissent pourtant depuis plus longtemps. Je dégoise sur les petites blondes fadasses, qui sont certes mignonnes mais un peu fades et sur lesquelles on ne se retourne même pas dans la rue (pardon, pardon).
- Ça veut dire quoi : on ne retourne pas sur elle dans la rue. (Eh oui, il y a des notions qui semblent évidentes pour nous mais qui passent au-dessus de la tête des enfants de 10 ans.)
- Ça veut dire qu'on ne les remarque pas. Tes copains, oui, ils les connaissent. C'est normal, ça fait au moins six ans qu'ils vont à l'école ensemble. Mais un inconnu qui les croise dans la rue, tu crois qu'il va y faire attention, qu'il va les regarder et les trouver jolies ? Rien, il ne va même pas les s'apercevoir de leur existence.
Je sais, je suis vache sur ce coup. Mais c'est la guerre et ce n'est pas moi qui l'ai déclarée. Et puis les blondinettes ne m'entendent pas. Je prie quand même je ne sais quoi pour que Lou n'aille pas leur répéter ce genre de sottises. D'autant que je les connais ces gamines et que je les aime bien. Mais tant pis, j'enfonce le clou.
- Regarde-toi, tu es grande, tu es mince, tu as un joli visage. Tu as un nez, plus craquant tu meurs. Tu es fine, tu as un très joli long cou, tu as de très belles mains, tu es musclée juste ce qu'il faut, tu as des jambes interminables avec des muscles tout en longueur. Tu as des yeux de biche. Franchement, tu es belle comme un cœur.
Bon là, il faut quand même que je prouve ce que j'avance...
Lou


Lou réfléchit un temps, puis sourit, enfin. La partie est gagnée, pour aujourd'hui.
Depuis, je l'observe. Si vraiment, tout ceci commence à la travailler, il va falloir que je la coache sur la girl attitude. Comment bien la connaître, l'utiliser, sans en être dupe. Nous allons commencer, dès le week-end prochain, par revisiter sa garde-robe. Elle s'habille comme un garçon, ce que je comprends, c'est pratique et confortable. Mais aux yeux des petits mecs, elle passe pour un copain, pas pour une fille.
Pas belle ma fille ? Le premier qui dit ça, je lui casse sa chetron, sauvage !

Fatal error: Uncaught Error: Call to a member function updateGetPostParams() on null in /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/cache/cbtpl/63/7c/637c4fae9fc453bcae52cef7f0a9e9ba.php:604 Stack trace: #0 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/libs/clearbricks/template/class.template.php(252): include() #1 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/class.dc.template.php(227): template->getData('post.html') #2 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php(133): dcTemplate->getData('post.html') #3 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php(500): dcUrlHandlers::serveDocument('post.html') #4 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/libs/clearbricks/url.handler/class.url.handler.php(146): dcUrlHandlers::post('2005/04/04/6-qu...') #5 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php(194): urlHandler->callHandler('post', '2005/04/04/6-qu.. in /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/cache/cbtpl/63/7c/637c4fae9fc453bcae52cef7f0a9e9ba.php on line 604