Le jour du seigneur

J'ai quitté l'appartement ce matin tout bruissant des rires des filles. J'ai débouché dans la rue et là, le silence m'a frappée. Il faisait beau, le soleil inondait le pavé. Je me suis arrêtée au seuil de ma porte, humant l'air, l'oreille à l'affût du moindre ronronnement de voiture, des voix des passants. Mais non, juste la ouate du silence.

C'est que je n'ai guère l'habitude de sortir de chez moi le dimanche matin. Cela fait des lustres que je ne fréquente plus les messes, et sauf à partir en vacances, le dimanche matin, je le passe au fond de mon lit. Il m'aura fallu le décès du pape pour me faire sortir de ma tanière. Ah, il a bien choisi son jour celui-la.
Arrivée dans la rue adjacente, déjà, il y a un peu plus d'animation. Des groupes de personnes déambulent, appareil photo en bandoulière, sac à dos, sandales ou chaussures de marche. Sans doute des badauds perdus sur les traces d'Amélie Poulain. Voilà ce que c'est que de vivre dans un quartier touristique.
La place, en bas, ne connaît pas encore son agitation habituelle. Les voitures sont rares, quelques vélos klaxonnent les passants qui ne se sont pas rendu compte qu'ils déambulent sur la piste cyclable. Pourtant, celles-ci sont dûment signalées.
Je m'engouffre dans le métro et là, je découvre un quai noir de monde, comme si toute l'activité de la ville s'était réfugiée là, sous-terre. Eh ! il fait beau dehors, profitez-en. Moi, je suis là contrainte et forcée, mais vous, sortez, marchez !
Un jeune couple s'envoie des mots doux par dessus les rails. Des familles s'agglutinent autour du porteur du plan. Une gamine vêtue à la mode Barbie (Dieu que c'est laid et vulgaire) esquisse quelques pas de danse et termine par une révérence devant sa mère toute fière de sa fifille. Je la comprends.
Je me fraie un chemin jusqu'à l'endroit où je monte habituellement dans la rame. J'attends, le nez dans mon bouquin. C'est John Fante qui m'accompagne, déjà depuis plusieurs jours. Après Demande à la poussière, je suis le destin tourmenté de la famille Bandini, dans le Colorado. Ce livre, remarquable, me fout les boules. A chaque fois, je me demande si je vais terminer ma lecture tant le malheur et la misère des personnages me mettent le moral à zéro. Mais à chaque fois, je replonge avec avidité.
Villiers, changement, toujours le nez dans mon bouquin. Porte de Champerret, je manque de laisser passer ma station. Je sors de sous la terre pour me retrouver au soleil. Il n'y a pas à dire, ce temps magnifie tout. Même les portes de Paris, endroits que je trouve particulièrement glauques en temps de grisaille. Je suis les rues sans me presser. Qui irait bosser en courant un dimanche matin ? Je suis légèrement en retard. Pourtant quand j'arrive à mon étage, au lieu de l'atmosphère survoltée que l'on trouve habituellement le jour des bouclages exceptionnels, je retrouve l'ambiance feutrée de ma rue quand je suis sortie ce matin.
J'arrive dans mon bureau, c'est le désert, tout le monde est à la machine à café. Je regarde mon ordinateur et je comprends. Le serveur est planté. Nous ne pouvons rien faire, juste attendre que l'informaticien d'astreinte trouve la panne et la répare. Tout est prêt, les textes, les maquettes, mais nous sommes impuissants devant nos machines. Même Internet est déconnecté. Quand vous lirez ces lignes, c'est que tout sera réparé et, qu'en plus, j'aurais fini mon boulot. Parce que je sens que, quand tout va reprendre, il va falloir cravacher pour rattraper le retard.

Fatal error: Uncaught Error: Call to a member function updateGetPostParams() on null in /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/cache/cbtpl/63/7c/637c4fae9fc453bcae52cef7f0a9e9ba.php:604 Stack trace: #0 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/libs/clearbricks/template/class.template.php(252): include() #1 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/class.dc.template.php(227): template->getData('post.html') #2 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php(133): dcTemplate->getData('post.html') #3 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php(500): dcUrlHandlers::serveDocument('post.html') #4 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/libs/clearbricks/url.handler/class.url.handler.php(146): dcUrlHandlers::post('2005/04/03/3-le...') #5 /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/inc/public/lib.urlhandlers.php(194): urlHandler->callHandler('post', '2005/04/03/3-le.. in /homepages/41/d225076743/htdocs/Les-racontars/dotclear/cache/cbtpl/63/7c/637c4fae9fc453bcae52cef7f0a9e9ba.php on line 604